L’affaire Vincent Lambert perçue par l’œil clinique

21/05/2019

Que celle ou celui qui prétend cerner les vicissitudes de ce dossier, puisse se manifester, ou qu'il se taise à tout jamais.

À bien des égards, le citoyen émet de façon exponentielle des avis déconnectés de la réalité de ce malade. Comment émettre une pensée raisonnée en phase avec une réalité judiciaire non-appréhendée, et une réalité médicale incertaine ?

L'abstention qui sera de rigueur pour les élections européennes s'est fourvoyée. Elle devrait frapper plutôt ceux qui se prononcent de façon déraisonnée sur le sort d'un homme alors que seul son entourage est apte à le faire.

L'œil clinique est celui de la parcimonie. L'œil clinique est celui du respect des lois adoptées ainsi que des décisions de justice. L'œil clinique impose d'accepter que les professionnels de notre société traitent ce sujet en le solutionnant par des logiques ambivalentes.

D'aucuns ne peut, lorsque l'avenir d'un homme n'est plus entre ses mains, affirmer avoir identifié la porte de sortie qui prendrait en compte les intérêts de cet homme, or lui-même a été incapable de l'identifier.

Earvin Sainsily, juriste, tuteur à la Clinique Juridique, ancien clinicien promotion 2015 - 2016