La violence faite aux femmes

30/04/2020

Le risque lié à la violence faite aux femmes et ses droits au sein de la société


La violence à l'égard des femmes peut être définie de la façon suivante selon les Nations Unies « tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée ».

Aucun texte n'a donné une définition standard de la violence, cependant la jurisprudence en déduit qu'il s'agit d'actes de nature à provoquer une atteinte à l'intégrité physique ou psychique d'une personne.

 

En effet, l'ensemble des violences faites aux femmes peuvent être des violences au sein du couple notamment la violence conjugale, des violences sexuelles, des mutilations sexuelles féminines, des mariages forcés et la prostitution. Cette catégorie de violence présente une atteinte grave aux droits de la femme et elles sont punies par la loi.

Pendant cette période de confinement du COVID-19, la hausse des violences domestiques se multiplient au sein des couples. Des nombreuses femmes sont victimes d'agressions conjugales et familiales. Des mesures exceptionnelles et des numéros d'écoute, plateforme (notamment tel : 1399; arrestonslesviolences.gouv.fr..) sont prises par le gouvernement français afin de protéger les femmes victimes de violences conjugales.

La loi n°2018-703 du 3 août 2018 a été mise en place afin de renforcer la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, la protection des mineurs face aux agressions sexuelles et viols commis par un majeur. Cette loi a pour principe de mieux prévenir les violences, mieux accompagner les victimes et mieux sanctionner les agresseurs. Selon l'organisation mondiale de la santé (OMS), plus ou égal à 35% des femmes (soit près d'une femme sur trois) indiquent avoir été exposées à des violences physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire intime ou de quelqu'un d'autre au cours de leur vie.

 

La violence est un fléau qui se pratique quotidiennement chez les femmes 


Toutes les sociétés connaissent un fléau qu'elles doivent tenter de canaliser, la violence est partout et elle est une source d'insécurité importante. A ce titre, le législateur la réprime à plusieurs égards. En effet, la violence est une force brutale pour soumettre quelqu'un, c'est une contrainte, une brutalité.

Faire violence à quelqu'un est le fait d'agir sur une personne ou de la faire agir contre sa volonté en employant la force ou l'intimidation. Cependant, le statut de l'homme et de la femme jouissent de la même dignité humaine et assument les mêmes devoirs. De surcroît, l'égalité des deux sexes n'est de cesse mise en évidence.

La femme a besoin que la société la considère et la valorise à sa juste valeur, telle qu'elle est. La femme présente une grande valeur et elle contribue autant qu'un homme au développement de la société que ce soit sur le plan scientifique, sociale, politique, ou culturel. La place de la femme dans la société devient de plus en plus visible et important.

Lorsque l'on parle de violence, la représentation de « la femme battue », nous vient directement à l'esprit. Elles subissent des violences chaque jour de la part de leur conjoint. En effet, il s'agit d'un comportement de domination et de prise de pouvoir. Ces violences créent une atmosphère de peur et de tension permanente.

Nous disons « non » aux violences faites aux femmes peu importe qui elles sont et peu importe la nature de ces violences Nous portons la foi, nous portons le message et c'est pour cela que nous sommes tous dans ce combat.


Article rédigé par MOHAMED Faycal Clinicien en Droit et titulaire d'un Master en Droit des Marchés Publics