Le tuteur enrichit

21/05/2019

« Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis » disait Antoine de Saint -Exupéry.

C'est un des enseignements que l'on peut tirer de l'exercice de tutorat au sein de la clinique.

Des dossiers multidisciplinaires, traités par des étudiants hétérogènes, puis corrigés par des enseignants et avocats connectés. Le seul point de ressemblance qui nous lie ? Nous analysons le droit de façon clinique.

Le travail de tutorat implique une relecture approfondie de la forme du dossier présenté par le clinicien, tout en s'obligeant à ne pas aborder le fond de celui-ci, qui sera révisé par un enseignant/avocat.

Chaque dossier est différent, c'est un truisme. Or, la façon de présenter le dossier par l'étudiant l'est davantage. Le tuteur s'enrichit à chaque intervention auprès d'un clinicien. Plus le dossier présenté est personnel, plus le tuteur en ressort grandi.

Si je ne peux dire si Saint-Exupéry disait vrai à l'époque, ce qui est certain, c'est qu'à la clinique sa vérité est mienne.

Earvin Sainsily, juriste, tuteur à la Clinique Juridique, ancien clinicien promotion 2015 - 2016